Les Miettes et les Klippots (M&K): le Sacre de l’Après-Midi

L’après-midi, en effet, vrombit. Il prend un rythme lent et offre le surréel au moment qu’on pourrait penser le plus équilibré de la quotidienneté: le milieu de journée; mais c’est l’usure du milieu au contraire, dépeuplé et étrange, l’usure des hanches qui supportaient l’étreinte compacte et lourde des mains reposées des ouvriers des faubourgs qui avaient façonné la modernité et l’avaient perdue dans les échos de la réalité augmentée, surnuméraire comme un sixième doigt qui leur indiquait la direction contraire à celle du rendez-vous définitif, convenu dans les guildes, les couloirs de pierre façonnée, sous les arcades de la place Garibaldi et les clés de voûte de la cathédrale d’Amiens. Le soleil scénique de la danse sacrale brûlait les veines de productivité de la classe moyenne, consumait les envieux resserrés sous l’écart type. Tout le monde s’accumule dans le creux des arêtes en un précipité aux extrêmes ouverts du jour; je repasserai sur la topologie du jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s