Hic et Nunc 19: Flatland

Dans la préface de Flatland, les problèmes de langage ressemblent à l’obsession de Wittgenstein, les problèmes de langage constituent un volume hypertrophié dans l’imaginaire de l’insomnie d’une ville. Le carré tait au triangle ce dont il ne peut parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s