Hic et Nunc 24: lectures vespérales

D’un genre l’autre, d’une lecture l’autre des correspondances se répondent, confirment comme avec ironie ma sensation du monde. J’ai commencé avec Logic of a Chance de Koonin, biologie évolutionniste, le mec, référence nocturne des approches évolutionnistes d’avant -garde, veut fonder, te le donne en mille, 2011, une « biologie postmoderne ». Les guillemets sont de lui. Puis The Misbehaviour of Markets, chapitres introductifs, Benoit Mandelbrot, chevaucheur pionnier des plaines fractales, souhaite tout un bonheur à une finance « post-modern ». Oui ! Cela va encore mieux au sujet. Le rêve saussurien s’est déjà répandu plainement. Pas pleinement. Juste étendue entre les falaises. Pour 40 ans à trainer ses guettres au milieu de nous qui sommes peut-être ses falaises solitaires ? Sur nos têtes un discour goutte en grains de raisin volés , relevées pour voir le hasard une fois frappant nous – Job. Chapitre de Mandelbrot: A Game of Chance. Le postmoderne universitaire a quelque chose à voir avec la modélisation de la Chance. Le signifié a sa chance quantifiée d’attraper un corps, comme un corps inanimé une âme ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s