Hic et Nunc 27: saucisson de mot

Il inventait des mots, les sélectionnait comme des boyaux naturels résistants et luisants, pleins d’un goût intéressant qui s’ajouterait à la chair. Il les manipulait comme un boucher saucissonneur et après les avoir tendus sur un conduit sémantique comme des préservatifs en alerte, il les chargeait à ras bord de chair langagière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s