[Roman] Les deux corps du roi: Tenue de Soirée 13

On ne va quand même pas se quitter comme des veilleurs de nuit… c’est joli Antoine. Dans l’escalier en marbre, Maigret enlève ses chaussures, Maigret réveille le pêne de ses amis, il a trouvé la couleur du pantalon très joli et les rêves d’enfant que Bob confie à Antoine, il les connaît déjà, il les a enterrés avec lui. Butane, butane, mmh, y en a pas dans cet hôtel, c’est le piano d’un vrai chagrin d’amour pluvieux comme un nuage déchiré par du butane, qui remplit le corridor. Un vrai dragon de soie sur Bob de dos, de face c’est un bateau et des claques et un vrai regard de veilleur de nuit. Toujours la main sur une cuisse toi… je n’ai pas l’habitude de piquer la femme de mes amis, cette dernière syllabe, ronde et grave dans la bouche de Bob, de mes amis, attention au butane, quand il s’éveille c’est une torpille, attention, t’enlèves la mouette, ça change rien au tableau… Je ne sais pas Bob, une maison dans la nuit… dans la nuit du butane, un Antoine dans une maison, c’est du pareil au même. Cambrioler ! Ton cœur. Quand il roupille, c’est une grenade. Excuse-moi mais j’ai un doute, j’suis p’t-être un peu con mais j’ai un doute. Il reste encore du Pommard sur le vert pastel du néon de la table, des mouches, toute la densité d’un foie gras de Willem Claeszoon Heda, sa solidité huileuse derrière l’opacité du vin, au-dessus de la légèreté des mouches, un foie-gras de compétition en plein dans la pissotière. Tout le poids de Monique sur les cuisses impavides de Bob, tu serais pas désorienté toi ? Monique est vraiment perdue avec sa tête qui se relève de côté, l’œil très bien joué, surpris dans ton sommeil. Pousse-toi de là, rhaa ! C’est pas des manières, la couche aux pieds du lit, loin de la Costa Del Sol, je ne vous offre pas quelque chose, ça fait des jours que tu m’as pas emmené au restaurant, on sort pas, on saumure comme des coquille saint-jacques à l’estragon ; laissées d’hier ou d’ailleurs, il faut retourner à notre état naturel, au bord de la mer, la cuisse quelque part sous la main, les collants qui tirent et la perruque qui gratte. Vous ne nous avez pas piqué beaucoup de trucs, effleurer votre esprit du bout de mon arme et se servir, vous m’êtes tellement sympathiques. Il y a toujours un moment où il faut tuer Antoine, Il y a toujours un moment où il faut tuer, Antoine. Il s’agirait de savoir ! Il s’agirait de piquer ton âme et l’arroser de Pommard tant que les prorios sont pas revenus. Le vin conserve, mais servi dans un bon verre, il se consomme, et alors une fois dilué dans beaucoup d’alcool pur, il se consume. Pas de scène dans les toilettes ; c’eut été plus discret, regarde comme t’es fagoté, on dirait un évadé, J’en ai un peu marre. A Blossom Fell. Il faut que la fourrure caresse la joue. Bob appuie sur la syllabe « re » avec beaucoup de douceur. J’en ai marre Bob. Il est temps de s’atteler à la digestion, mais gare au nain empaleur caché derrière la cuvette, casqué comme un soldat trapu de Bosch. Il faut sûrement lui faire peur en fermant bien la porte, en la faisant claquer avec un maximum de bruit. Continue de me limer, continue de me limer, les portes qui claquent ça me fait bander.

Rien à tirer de cette soirée. David en Tenue de Soirée, agaçant de beauté devant les policiers. Blanc se remaquillait dans le salon en faisant deux grands sourires d’apparat à la caméra au lieu de regarder son petit miroir de poche. Quatre tonneaux. L’autopsie avait révélé des traces de coins enfoncés dans les genoux, une cuisse contractée, déchirée en son milieu, les deux cages thoraciques perforées par de la taule tordue et des débris de verre provenant du pare-brise avec le plastique intercalaire brûlé dans la peau. La chaleur de l’impact avait dû être plus élevée que la moyenne car les tissus adipeux des corps avaient incorporés le dossier des sièges en skaï fondu. Tous les morceaux n’avaient pas pu être enlevés, alors ils s’étaient retrouvés sur les tables en métal avec de petites taches noires incrustées dans le dos et le cou. Les hématomes avaient été causés par l’impact du véhicule arrivé en sens inverse. Plein balles le véhicule, la surprise. Un médecin amateur d’aviation militaire avait noté que les yeux semblaient avoir reçu des impacts de balles en plein vol, liquéfiés par le dessous après une manœuvre yoyo de l’adversaire mitrailleur. Un grand cri de lèvres rouges dans la décharge finale ponctuée d’éclats sur le verre brisé des lunettes. La bouche ouverte du pilote qui crie, descend, crie, descend redressé, les lèvres noires contractées dans l’euphorie du manche et du bruit, les lunettes du pilote crient gare au butane, un composant peut-être nécessaire dans la fabrication des cartouches, David n’en savait rien. Son père lui avait tout légué dans son testament, une feuille épaisse et légèrement granuleuse, blanc crème. Il faut aimer l’homme européen, David, l’homme prométhéen qui seul connait dans l’éclatement discret de son corps le terrible mystère de son intelligence et de son rêve éveillé ; l’eunuque amiral des Ming, Zheng He, ne poursuivit pas car il n’avait que des idées de souffrance logées comme des cristaux dans un corps malade à voler à ces Européens, alors qu’il pensait déjà tout avoir ; le potentiel d’ennui est le moyen de défense naturel le plus efficace contre une volonté localisée, les Européens n’ont pas peur de s’ennuyer. Grande chute, rien à dire, grand dos tourné en direction des pompiers, on meurt décemment en faisant face au mur, le cordon définitivement coupé. Pas de message normal. Rien à dire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s