Hobbes

Hobbes, Surtout avec le Léviathan est un penseur de la modernité. Dans sa conception l’État est le regroupement des humains et une manière de résister face à la finitude. c’est aussi une certaine reconnaissance de la finitude et d’une certaine forme de désespérance à l’état de nature. La modernité est de l’artifice. Hobbes s’oppose à Aristote pour qui le politique est relativement naturel. Il n’y a pas de loi là où il n’y a pas de puissance commune. Hobbes est aussi tout à fait pragmatique, pour lui les passions humaines sont un moyen de se sortir d’un état de nature misérable. Mais les passions doivent être combinées à la raison. Est assez proche de Machiavel en ce sens. l’État se construit sur une certaine forme d’ambition et de recherche des honneurs il le dit avec le sang-froid du cynisme.

le Saint est le pendant divin du public qui est le pendant terrestre. Saint est soit Dieu, soit ce qui est en sa propriété (et c’est donc interdit, donc sacré ?). Public est soit l’État, soit ce qui est en sa propriété et qui ne peut faire l’objet d’une possession privée. Les Juifs en constituant une nation sainte sont la propriété de Dieu par consentement. Ce qui est sacré est saint par la ferveur humaine, c’est consacré. Une chose sanctifiée l’est par Dieu (par exemple les élus du Nouveau Testament sont pénétrés de l’esprit dévot) 

Chez Hobbes, c’est terrible mais que faire. Je suis obligé de reconnaître la loi que j’ai choisi en la personne du souverain et on peut m’obliger à exécuter mon père ; mais alors je peux refuser en vertu du droit naturel de ne pas vouloir tuer quiconque, et de fait j’admets ma mort et il se trouvera toujours d’autres sujets pour mettre à mort moi et mon père et le droit civil sera intact par l’assurance indéterminée de la multitude. Hobbes de pend dans sa salle de bain. Un droit civil, un pouvoir exclusivement public pousse le citoyen dans une retraite intérieure systémique, son allégeance n’est que de façade et sa foule plongée dans un mutisme transcendant. De l’extérieur c’est l’apparence de l’opposition et une incompréhension mutuelle grandit dangereusement. Le pouvoir devient un simulacre et ne peut donc plus garantir la sécurité de manière rentable, le coût devient trop élevé, tout ça parce que le citoyen s’est détourné des moyens techniques que le pouvoir représente pour pouvoir garantir sa sécurité. Je vois mon âme empêtrée dans le conduit nécessaire qui relie le royaume au temps messianique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s