Une saison hyperréelle P56 P57 P58

56. Exterminer la beauté, d’un objet d’un corps, demande la destruction totale de ce dernier afin de ne rien laisser à l’émulation ré-créatrice automatique, sa systématisation demande une dilapidation effrénée d’énergie –> réorienter de force l’entropie pour la conservation d’un état artificiellement beau et incommensurablement exigeant – incommensurablement car cette dépense est indicible – aux dépens de la beauté érectile et naturelle, c’est l’abstinence universelle qui demande la plus grande énergie et c’est le Démon de Maxwell authentique qui est le seul à se dépenser plus pour vivre et pour vivre il faut une émission gratuite qui est soit celle des consciences inconstituées (géhenne) soit celle de l’économie du salut qui ramène à l’instant du dévoilement toute dépenses a priori irrationnelle – la résistance à l’entropie et le faux mal et la garantie du salut qui rachète toutes les dettes contractées dans la masse contractée diluée de la conscience

57. Conclure roman dans le rêve d’Apollodore

58. Les Juifs repoussent le berechit final de la chaleur orthodoxe comme un homme marié repousse la femme définitive pour préserver sa quiétude quotidienne et ses assises inquiètes, l’urgence du dénouement, repousser la fin et la résolution belle et inévitable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s