[Roman] Les deux corps du roi: Un environnement tempéré sans rapports 19

Mardi, dix-huit heure douze, je sortais de l’enceinte blanche et bleu de mon travail rigolo, le travail sérieux où les employés grandissants voyaient débouler le long des parois stomacales lubrifiées par le beurre dégorgé dans la cuisson du bonheur contractuel, le tout comique de la matrice des attitudes signifiées dans le Corps constitué des relations intestines et luttes intestinales de l’environnement tempéré des espaces ouverts. Ces relations formaient, effectivement – comme disent les Anglais – « en acte », un Corps à gauche, c’est-à-dire une structure où les interactions additives – de la perspective obtuse et exclusive d’un jean-foutre éternel foutu en station assise, abjection faite corps érotique indécis sur chaise de plastique et de textile à déformations ajustables, ajustées très justement très à propos à mon corps plié, tiré droit décalé disjoint par la longueur des cuisses contractées comme des Erynnies furieuses sous la table à force de frotter un sexe familier et de même sexe que lui-même, oh! – entre employés du même rang constituaient une première loi de composition universellement admise – ce qui faisait d’elle la loi de composition qu’elle était – employés plus plus, s’additionnent et tournent en sarabandes inversibles et contraires en frottant les murs dans un sens et dans l’autre, ayant pour bouc émissaire les éléments éteints ou invisibles de la fourmilière intendante alerte et attentive aux affaires neutres et lubrifiantes des événements récréatifs conspués, des lazzis ancillaires, des commissions postales stériles et de l’entropie généralisée et logarythmée des micro-insignifio-infinitésimo-états différenciés du cercle structuré auquel ses employés équivalents appartenaient, évoluaient dans les micro-sillons confondus différenciés dans leurs mélodies confondues en gazouillis qui fendaient l’air au rythme des reflets fugaces des pans vitrifiés déformés sur le cylindre délicat et poli des mains-courantes; chaque employé avait un employé du même rang avec qui ce corps-à-corps direct produisait un effet imperceptible, remarqué de personne, invisible voire presque nul – et ce, de manière systématique – si bien qu’ils en devenaient les meilleurs amis du monde-entreprise-crabes-en-boîte car leur plaisir entrevoyait alors l’infini reconductible, que ce fut dans les élan de l’un vers l’autre que de l’autre vers l’un; et les interactions multiplicatives entre employés de rangs différents – où celui du rang supérieur divisait donc celui du rang inférieur et inversement, le supérieur su supérieur était multiplié par l’inférieur identifié comme inférieur.

Envie de pisser, un coucou au fond de la forêt, il fallait que j’aille voir, hou-hou, la meilleure partie du Carnaval m’attendait là, dans une partie du Corps qui permettait des opérations additionnelles, des régressions fractionnelles dans mon enfance que j’égarais systématiquement entre les feuilles Excel, hou, une relaxation sphinctérienne que j’anticipais en agitant frénétiquement mon mollet sous mon bureau opaque, m’appropriant les vibrations du percolateur qui faisait un boucan matinal et professionnel dans la petite pièce à relaxation non-sphinctérienne Oui, il y avait du plaisir régressif même là, dans l’antichambre proto-water, un lieu rouge carmin avec des lanternes chinoises, des renfoncements muraux où des vieilles femmes se déshabillaient d’un air farouche en essayant de se dissimuler, du monologue intestin intempestif et surtout de la délicatesse et de l’amour, de l’amour dans ce boudoir à battants bleu roi décorés, un être-là de sens et d’angoisse d’une colossale subtilité. C’était inspiré par les voyages d’un chef de projet senior Marketing produits d’ameublement petit format gamme professionnelle, confort qui avait pris la peine de discuter avec les autochtones grisants de sensibilité mal prononcée dans un anglais de fin de race. Ces derniers connaissaient bien la désintermédiation qui leur offrait l’occasion de voir de plus près et toucher toutes les étapes de fabrication de ce rêve importé. C’était cool. C’était bien. Le département du Real Estate s’occupait des questions de composition interne de l’entreprise, son hardware offert au regard du monde, ses immeubles, leur droiture et le brillant de leurs parois, leur agencement qui devait scander continûment la structuration à visage humain que la réflexion privée du propriétaire diluée dans les trois pièces deux cents vingt points aux centimètre carré des hauts rêveurs managériaux offrait aux employés; rien, tout affirmait son bien, son fit (anglicisme), le flair extrasensoriel que le responsable interne commandité à cette fin avait du Zeitgeist. Je voyais trois faces illuminées comme des bumpers roses bonbon de flipper violé dans la nuit et un petit visage malin de renard. Ça discutait. Ça discutait comme des papes adossés à des parois vitrées d’ascenseurs extérieurs qui montaient dans la lumière de la ville pour goûter les courants contemporains de la désintermédiation au-dessus d’une foule qui dansait la Saint-Guy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s